ACTUALITÉINITIATIVEARGUMENTSGROUPE DE TRAVAILCOMITÉTÉLÉCHARGER

Maintenant ça suffit! - Violences étrangères

hebdomadaires à Zurich et dans l'agglomération!

par Patrick Walder, conseiller communal, vice-président JUDC du canton de Zurich, Dübendorf (ZH)


Les weekends se suivent et se ressemblent à Zurich: à la tombée du jour, des jeunes gens aux accents particuliers et parlant des langues étrangères se rassemblent près des gares et des quartiers de sortie. L'unique occupation de ces individus est d'importuner, voire de menacer les passants.

C'est arrivé il y a quelques mois à la gare. Vers 22 heures, un homme d'un âge avancé a été attaqué par un groupe de jeunes étrangers. L'homme s'est défendu verbalement. Le groupe manquant d'arguments, l'affaire risquait d'escalader. Observant la situation alors qu'il se rendait à Zurich pour voir des amis, un jeune Suisse s'est porté au secours du vieil homme. Objectif atteint pour le groupe aux accents étrangers. Une seule personne s'est opposée à eux, si bien qu'ils ont pu faire la démonstration de leur "force". Une bagarre a immédiatement éclaté entre le jeune Suisse est le groupe, un des étrangers sortant un poignard. Heureusement le jeune Suisse a pu éviter le coup de couteau, mais il est tout de même tombé à terre après avoir été frappé à l'arrière de la tête.

Lorsque le jeune Suisse a repris conscience, il avait un nez fracturé, diverses contusions et ses habits étaient déchirés. Manifestement, le groupe l'avait traité à coups de pied alors qu'il était déjà au sol. Aussi effrayant que cela puisse paraître, mais on peut dire qu'il a eu de la chance de ne pas être blessé plus gravement.

Des histoires pareilles, nous autres jeunes Suisses, nous en connaissons par centaines. Nous ne pouvons plus accepter que cette racaille criminelle reste en Suisse. Une racaille qui commet des délits et que l'on laisse harceler et attaquer les passants chaque weekend et toujours aux mêmes endroits. Je suis persuadé que l'initiative sur le renvoi aurait aussi un effet préventif. Si ces jeunes étrangers avaient su qu'ils devraient effectivement assumer la responsabilité de leurs actes, ils n'auraient sans doute pas harcelé le vieil homme et il n'y aurait pas eu de bagarre.

L'initiative sur le renvoi doit être appliquée selon la décision du peuple, et cela immédiatement! Nous autres Suisses, nous devons nous défendre fermement en recourant à tous les moyens démocratiques. Maintenant, ça suffit!

- la version orale du discours fait foi -